BALADE NATURE À SAINT-HIPPOLYTE

146199811_176485300530452_6005220947409356346_n (1)

ENVIE DE DÉPAYSEMENT À DEUX PAS DE CHEZ SOI ? ENTRE SAINT-HIPPOLYTE ET L’ÉTANG DE SALSE-LEUCATE SE TROUVE UN PETIT HAVRE DE NATURE ET DE BIODIVERSITÉ SUR LEQUEL ON VOUS EMMÈNE EN BALADE. BIENVENUE SUR LES CHEMINS DE LA SOULSOURE ET SES NOMBREUSES CURIOSITÉS !

UN ENVIRONNEMENT NATUREL PRÉSERVÉ

La commune de Saint-Hippolyte dispose d’un vaste espace naturel dont les limites s’étendent du nord du village jusqu’à l’Etang de la commune de Salses-le-Château et la commune de Saint-Laurent-de-la-Salanque. Il s’agit du complexe lagunaire de Salses-Leucate. Cette une vaste zone humide de 49 hectares possède un intérêt écologique et environnemental primordial. Le site est classé Natura 2000 y ZPS (Zone de Protection Spéciale) en raison des 280 espèces d’oiseaux fréquentant la zone, dont une trentaine d’espèces protégées (flamant rose, cigogne blanche et cigogne noire, grand-duc d’Europe, héron pourpré et héron garde-bœuf, faucon hobereau, échasse blanche, etc.).

Pour cette balade, nous vous emmenons précisément sur le site de la Soulsoure, aussi appelée «Solsora» en catalan. Il s’agit au départ d’un petit agouille, un canal d’irrigation, qui traverse une zone marécageuse située entre la cité de Saint-Hippolyte et l’étang de Salses-Leucate. L’agouille a été aménagée en canal par Pierre-Paul Riquet, célèbre réalisateur-ingénieur du Canal du Midi, à la fin du XVIIème siècle. Vous longerez l’ouvrage avant d’arriver sur les berges de l’étang.

Promenade le long du canal Paul Riquet

Lors de cette promenade, vous profiterez d’un environnement naturel et sauvage exceptionnel. Une riche faune et flore s’y développent en effet et vous pourrez l’observer à loisir. Vous pourrez y admirer :
FLORE : la Salicorne, L’Obione, le Tamaris, le Phragmite(sanills en Catalan) pour la construction (couverture) des cabanes de pêcheurs, Canne de Provence (pour fixer le Phragmite), des Orchidées…
FAUNE :
Sur le Canal Riquet : La Foulque macroule, La gallinule poule d’eau, le Martin pêcheur, l’Aigrette garzette, la Grande Aigrette, le Héron cendrée, le Héron garde-bœuf, la Muge (poisson), et pleins de passereaux… peut-être croiserez-vous une tortue « Emyde lépreuse » dont l’essentiel de la population française est concentrée dans les Pyrénées orientales !
Sur les bords de l’étang : Mouette rieuse, Goéland Leucophée, Grand cormoran, Flamants roses, Aigrette garzette, Echasse blanche (Avril-Août), Avocette Elégante (Mars-Août), Sternes naine (Avril-Septembre), Guêpier d’Europe (Avril-Septembre-le visiteur d’Afrique) Gravelots à collier interrompu, le Busard des roseaux…
Dans la Sagnette : Canard colvert, Sarcelles d’Hiver, la Foulque macroule…

En chemin, vous croiserez aussi de petites habitations. Il s’agit de vacants communaux. Non habitables, ils ont toujours fait office de garde-manger, de grenier de Saint-Hippolyte, comme sous l’occupation. Terres propres à être cultivées, elles sont aussi, pendant la seconde moitié du XXème siècle, un havre de paix et de tranquillité au bord de l’Etang pour les hippolytains, qui aiment s’y retrouver quand viennent les beaux jours. Aujourd’hui, les vacants communaux font partie intégrante des programmes européens de protection des espèces menacées comme Natura 2000, les zones humides européennes, etc.

2 ITINÉRAIRES AU CHOIX !

La balade que nous vous proposons de faire sur ce site s’adresse à tous les publics: couple ou famille, simple promeneurs, marcheurs, coureurs ou cyclistes… Outre la faune et la flore, de splendides panoramas et des paysages différents égayeront la promenade et vous offriront de belles et lumineuses couleurs : couleurs ocre, camaïeu de bleu et de vert, fusion du ciel et de la mer… chemins secrets, pontons en bois qui serpentent et rubans de terre se succèdent.

ITINÉRAIRE

Vous pouvez débuter la balade depuis le centre de Saint-Hippolyte. Garez-vous alors à proximité de l’église Saint-Michel, remontez ensuite le boulevard de la Marine. Vous passerez alors devant le « castell » médiéval à l’angle de la rue Jeanne d’Arc pour aboutir sur l’avenue Paul Riquet et la cave vinicole. De là, poursuivre tout droit jusqu’au canal et longez-le sur la gauche. Empruntez ensuite la 1ère ou la seconde passerelle pour rejoindre la berge opposée. Vous parviendrez alors à l’étang et au site de la Bonança où campent les cabanons traditionnels de pêcheurs et les barques catalanes que des passionnés restaurent. On appelle ce lieu « la Fount del Port ». Peut-être aurez-vous l’occasion de discuter avec ces hommes qui sont la mémoire vive de l’étang et vous conteront leurs histoires ?
Vous aurez également l’occasion de venir jusqu’à là en voiture. Un parking vous permettra en effet de stationner.

Le site de la Bonança


Vous trouverez là un panneau Natura 2000 qui présente le complexe lagunaire de Salses-Leucate et revient sur ses enjeux de préservation. Natura 2000 est un réseau européen d’espaces remarquables, qui sont essentiels à la survie de certains oiseaux rares ou menacés, de toutes les autres espèces menacées et des habitats naturels eux-aussi menacés.

2 balades, toutes les deux balisées, sont possibles à l’embouchure du canal Riquet.

Si vous prenez à gauche, vous cheminerez dans la Sagnette. Vous pourrez alors suivre un chemin jalonné de ganivelles. Il s’agit de palissades qui orientent les chemins de découverte et protègent la biodiversité. Vous apercevrez les « Barraca », ces habitats traditionnels de pêcheur faits de roseaux et de bois. Vous arriverez à une table d’observation qui offre un panorama à 360°puis gagnerez un poste d’observation situé sur une petite butte qui vous permettra d’assister au balais des nombreux oiseaux présents sur le site.

La vue depuis le poste d’observation

Si vous prenez à droite, vous irez en direction un autre ouvrage : le ponton construit par de l’ingénieur célèbre Latécoère qui a servi de base pour les hydravions. Vous y accéderez en une vingtaine de minutes via notamment des platelages en bois qui serpentent devant l’immensité bleutée de l’étang.

A vélo sur les platelages de bois

Partagez cette publication

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Plus d'articles